Fanm Djok

Aux Antilles, le mot » Djok » signifie « vigoureux , costaud, robuste ».
En éwé & Ga = Djoko (vigoureux)
En éwé = Djou Djoku zi ( Se surpasser)
Bassa Cameroun = Ndjok (éléphant)
Fanm signifie femme.

Prends soin de toi

J'attends que T s'endorme. Je suis tellement contente d'être allée à la librairie hier. T est restée sage, la libraire m'a très bien conseillé et j'en suis ressortie le cœur content, même si j'ai dépassé mon budget des quarante euros prévu. Je ne sais pas si c'est parce que j'ai beaucoup marché, mais je me suis encore réveillée avec une tendinite. J'avais fait une séance de sport jeudi dernier, rien de violent juste du low impact, et pourtant... Je vais mieux maintenant mais je me dis qu'il faudrait mieux arrêter le sport pendant un moment. Un mois peut-être ? T commence (...)

Synchronicité

J'étais à deux doigts de supprimer ce journal. J'ai changé d'avis après avoir lu un email. Quelqu’un a lu mes écrits et m’encourage. Cela fait très plaisir ! Ce matin j'ai créé deux pages Instagram, une consacrée à la littérature africaine et caribéenne, et une autre plus générale. J'ai supprimé une l'après-midi et je ne compte pas poster sur l'autre. Je sais, c'est un signe flagrant d'instabilité. J'ai envie de partager des choses mais en même temps il y a plusieurs choses qui me retiennent. J'ai mangé mon temps à regarder les profils de certaines personnes, dont les (...)

Le mauvais rôle

J'allais partir pour le boulot avec une heure d'avance ! Heureusement que j'ai oublié mon masque. Mon téléphone a sonné, je ne me rappelle pas avoir mis une alarme à 6h30... Il n'y a pas longtemps, j'ai fait un rêve très perturbant. Je crois que c'est mon subconscient qui me crie que je déteste le comportement de J. Définitivement, il faut qu'il arrête de me toucher d'une certaine manière... Quand je suis au travail, j'ai l'impression d'être une autre personne. Normal, me direz-vous. Tout le monde se comporte différemment au travail par rapport à chez soi. Mais je ne sais pas, (...)

Talon d'Achille

Je me suis réveillée sans pouvoir poser le pied par terre. J'ai dû passer une crème anti-inflammatoire puis poser un pain de glace pendant une vingtaine de minutes. A cause de cela, je suis arrivée en retard au travail. V ne m'a rien dit, je ne sais pas si elle sait pour mon retard. Je l'ai croisé quand j'arrivais, elle avait une réunion et ne m'a pas vu. Mon collègue R m'a fait pleurer. Il a dû dire quelque chose dans mon dos car j'ai entendu I dire qu'il allait réveiller en moi "le côté obscure de la force". C'est un véritable mal-parleur. Je l'entends critiquer son travail, (...)

Compliments

La directrice m'a fait deux compliments hier, un direct et un autre indirect. Le premier est que je catalogue parfaitement et l'autre est que c'est bien de travailler avec nous : I, une contractuelle aussi, et moi. Ça fait du bien ! C'est vrai qu'on se sent plus à l'aise quand elle n'est pas là, mais comme l'a dit JM, on s'habitue à son comportement. Si on prolonge mon contrat d'un an, je serai contente. Si on me donne un CDI, pourquoi pas, même si ça ne m'intéresse pas tellement. Si ma mère lisait ça, elle me prendrait pour une folle ! Je veux entreprendre. Je ne veux pas mettre (...)

Quand il n'y a pas d'ennemi à l'intérieur...

...aucun ennemi extérieur ne peut t'atteindre. Je crois que je suis trop susceptible. J'en suis consciente, c'est déjà un bon début. Fleur a commenté mon statut whatsapp où je dansais avec T en disant qu'elle dansait mieux que moi. Je suppose que c'était une boutade mais ça m'a agacé. J'ai essayé de me dire que je m'en foutais mais je suis quand même restée bloquée dessus pendant une trentaine de minutes. Au final, j'ai enlevé tous mes statuts et j'ai supprimé son numéro de ma liste de contact. J'ai toujours été un peu radicale... Cette journée m'a parue longue...quelle (...)

Libérée

Vendredi soir. Je viens de finir un appel zoom avec Biquette. A chaque fois on se dit qu'on devrait s'appeler plus souvent, surtout que cela permet à T de voir sa marraine. Je suis contente d'être enfin en samedi libéré. J'ai un week-end de trois jours devant moi, ça m'avait manqué. Il n'y avait pas beaucoup de monde à la médiathèque aujourd'hui. J'ai dû dire à trois collégiens qu'ils ne pouvaient pas s'asseoir, à cause de notre protocole contre le coronavirus. Au final, je les ai aperçus dehors, dans le froid, à ne rien faire. C'est dommage car en tant normal ils seraient (...)

Don't wait for inspiration. Create it !

Le froid commence à revenir, bientôt je ne pourrai plus sortir en chaussures ouvertes. La directrice n'était pas là aujourd'hui et elle ne sera pas là demain. Elle a laissé un mot sur mon bureau. Je trouve mes collègues un peu relous parfois. Ils peuvent se montrer d'une méchanceté sans bornes, même si elle est cachée derrière de l'humour. Je pense que s'ils avaient le choix, ils se seraient tous casser de la bibliothèque. Mais ils y restent, se plaignant régulièrement de leurs conditions de travail et de leur salaire. Je sais que je n'y resterai éternellement. Lorsque (...)

Une étrange angoisse

Je suis de retour après plusieurs années. Cela fait du bien de revenir ici. J'ai supprimé mes comptes Insta, même ceux où je partageais mes lectures. Cet autre monde m'angoisse. L'autre monde, c'est l'expression que j'ai donné aux réseaux sociaux et aux médias. A chaque fois que j'essaie d'y entrer, une vague d'angoisse me submerge. Je perds tous mes moyens, je me mets à douter de moi et j'abandonne toute initiative. Je pense que ce que je ressens va au-delà d'une blessure narcissique. Pour se connaître, il faut d'abord tâcher à ne pas se disperser. Prioriser l'essentiel. (...)